LE CORONAVIRUS N’A QUE PEU D’INFLUENCE SUR LA CROISSANCE DE L’AUTOPARTAGE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 10 février 2021

Aujourd’hui, Autodelen.net publie le « Rapport annuel autopartage 2020 ». En dépit de la crise du coronavirus qui a fortement impacté (temporairement) l’utilisation des voitures partagées dans toute la Belgique, la plupart des entreprises d’autopartage se maintiennent bien. Mieux encore : les formes d’autopartage ont, pour la plupart, enregistré une augmentation du nombre de membres et de voitures partagées. Aujourd’hui, la Belgique compte environ 150 000 membres, principalement en Flandre et à Bruxelles. 

En janvier 2021, la Belgique comptait 150 000 adeptes de l’autopartage, partageant près de 4 000 voitures, ce qui représente une hausse de 30 % du nombre de membres et de 10 % du nombre de voitures partagées par rapport à l’année dernière. En chiffres absolus, c’est la Flandre qui enregistre le plus de personnes qui recourent à l’autopartage (env. 82 000, soit une augmentation de 20 %), et la Wallonie le moins (env. 7 000, soit une augmentation de 15 %). La Région de Bruxelles-Capitale affiche la plus forte croissance du nombre de personnes ayant recours à l’autopartage et totalise près de 60 000 membres, ce qui représente une hausse de 40 %.

En ce qui concerne les différents segments du paysage de l’autopartage, la satisfaction est de mise. La croissance durable de l’autopartage roundtrip se démarque dans toutes les régions. Le nombre de clients qui optent pour cette forme d’autopartage augmente de 15 à 25 % sur base annuelle, et l’année 2020 marquée par le coronavirus n’a pas fait exception. Les sociétés qui proposent l’autopartage roundtrip détiennent une part de marché d’environ 36 % en Belgique. L’autopartage free floating affiche, relativement parlant, la plus forte croissance (+ 30 %) en 2020, le nombre de clients passant de 51 000 à 80 000. Cette formule détient une part de marché de 54 %. L’autopartage à frais partagés entre particuliers possède une part de marché de 10 % et a vu son nombre de membres augmenter de 12 000 à près de 15 000 membres en 2020 (+ 20 %). Ce système, qui est surtout très prisé en Flandre, connaît un véritable essor à Bruxelles et en Wallonie, où le nombre de particuliers ayant recours à l’autopartage a doublé l’année dernière.

Malgré toutes ces bonnes nouvelles, le monde de l’autopartage belge a connu quelques turbulences. En 2019, trois opérateurs (ShareNow, ZipCar et Ubeeqo) ont disparu. Ces acteurs internationaux sont arrivés avec beaucoup d’ambition mais ils ont dû arrêter quelques années plus tard. En 2020 Zen Car et Bolides ont annoncé de retirer leur focus du B2C (Business to Consumer). Il est remarquable que malgré ces contretemps, qui ont sans doute retardé la croissance, le nombre d’autopartageurs a quintuplé en 5 ans. En outre, la part des autopartageurs sur la population totale disposant d’un permis de conduire est de presque 2% en Flandre et presque 8% dans la Région Bruxelles-Capitale. Ces chiffres dépassent la phase d’expérimentation. Sauf en Wallonie où ils avancent un peu plus lentement avec 0,3% d’autopartageurs.

LE CORONAVIRUS N’A QUE PEU D’INFLUENCE SUR LA CROISSANCE DE L’AUTOPARTAGE

En dépit du fait que la baisse de l’utilisation ait atteint 80 % pendant certaines périodes en raison de la crise due à la Covid-19 (voir communiqué précédent), le Belge a partagé 710 000 fois une voiture en 2020. La voiture partagée est utilisée pour pratiquement tous les types de déplacements, que la durée ou distance soit très courte (en moyenne 45 minutes et 13 km), moyenne (en moyenne 6 heures et 50 km) ou longue (en moyenne 30 heures et plus de 100 km). Il est à noter que ces différents déplacements sont souvent liés à une forme déterminée d’autopartage : les voitures partagées free floating sont principalement utilisées pour les courts trajets, les voitures partagées roundtrip pour les moyennes distances et les voitures partagées privées pour les longs trajets. 

Jusqu’ici, le coronavirus n’a donc (eu) qu’un impact négatif temporaire sur l’utilisation des voitures partagées. « Logique », selon Jeffrey Matthijs, directeur d’Autodelen.net : « Étant donné que les déplacements non essentiels sont interdits ou déconseillés, les gens se déplacent beaucoup moins, ce qui a évidemment des répercussions sur l’utilisation des voitures partagées. Globalement, la croissance relative se situe toutefois plus ou moins au même niveau que les années précédentes. » 

LE POTENTIEL DE L’AUTOPARTAGE

Toujours selon Jeffrey Matthijs, il y a différentes raisons de penser que la croissance de l’autopartage va s’intensifier durant les années à venir. « L’année dernière, une enquête menée par Autodelen.net, Ferm et la VVSG (association des villes et communes flamandes) a révélé que 40 % des plus de 4 000 répondants envisagent de recourir à l’autopartage d’ici 5 ans. » Les administrations locales ont également recours à l’autopartage dans une mesure croissante. Quarante villes et communes ont pris l’initiative de rédiger un plan d’action pour l’autopartage et mènent des actions concrètes pour mettre en œuvre le concept et le promouvoir sur leur territoire. De plus, le segment B2B affiche un potentiel important. À l’heure actuelle, la Belgique compte 6 000 clients business pour l’autopartage. Aux Pays-Bas, l’autopartage à des fins professionnelles a déjà convaincu 150 000 clients. La Belgique dispose également de ce potentiel mais, pour l’exploiter, il s’agit de s’atteler d’urgence à un système qui remplace la voiture-salaire. »

Le rapport annuel autopartage 2020

Le Rapport annuel autopartage 2020 (uniquement en NL)  peut être téléchargé  gratuitement. Vous y trouverez des données (historiques) par région et par segment d’autopartage concernant le nombre des membres, des voitures partagées, la part des voitures partagées électriques et la durée et la distance moyenne des trajets effectués.

Auteurs: Jeffrey Matthijs, Johannes Rodenbach, Merel Vansevenant, Bram Seeuws en Suzanne Ryvers.

Grâce à: BattMobility, Cambio, Coopstroom, Cozywheels, Dégage!, getaround, GreenMobility, Partago, Poppy, ShareMobility, Stapp.In en Wibee